Examen de Jump Force Deluxe Edition pour Nintendo Switch

0

Weekly Shonen Jump est devenu instantanément reconnaissable pour ses décennies de mangas et d’animes célèbres tels que les séries Dragon Ball et Naruto. Alors que beaucoup de ces séries ont engendré leurs propres jeux vidéo, Jump Force Deluxe Edition sur Nintendo Switch vise à rassembler ces propriétés historiques pour un jeu unique en son genre. Utiliser la vaste histoire des personnages de Shonen Jump pour un jeu de combat croisé ressemble en effet à un rêve devenu réalité pour les fans d’anime et de manga, mais à part quelques éclairs de plaisir, l’exécution globale se traduit par un jeu décevant.

Un crossover manquant

Jump Force Deluxe Edition commence assez bien, grâce à un combat d’ouverture amusant entre Goku et Frieza à New York. Des méchants mystérieux mais prévisibles ont conçu un plan pour fusionner les mondes de diverses séries d’anime et de manga Shonen Jump avec le monde réel. En utilisant des appareils semblables à des cubes, ils créent des soldats «Venom» qui constituent la principale menace pour nos héros, et c’est à votre personnage créé par le joueur et aux héros de l’anime de sauver la situation.

Jump Force - Revue de l'édition Deluxe pour Nintendo Switch Spike Chunsoft Bandai Namco

La prémisse fonctionne assez bien comme excuse pour que les différentes séries animées se croisent, mais rien d’intelligent n’est fait avec pour laisser les personnages briller. En dehors de certains moments clés dispersés dans le mode histoire de 8 à 11 heures, les interactions entre personnages se produisent généralement via des échanges de dialogue entre des modèles de personnages principalement statiques. Une partie est amusante, mais dans l’ensemble, cela semble un peu sans vie.

Sachant à quel point les acteurs de la voix sont importants pour donner vie à ces personnages, leur absence pendant une grande partie du jeu manque cruellement. Compte tenu de la grande liste de plus de 40 personnages à travers une gamme de séries Shonen Jump, cela finit par se sentir comme une énorme opportunité manquée. Votre personnage n’ajoute rien de substantiel à l’histoire non plus puisqu’il est silencieux. Qu’il s’agisse de l’intrigue globale ou de rater les victoires faciles qu’un croisement de cette envergure pourrait apporter, Jump Force ne livre tout simplement pas son histoire.

Structuré comme un arc de remplissage?

Vous commencez par créer un personnage personnalisé et en sélectionnant son style de combat et ses vêtements de base. Les options de personnalisation sont les bienvenues mais pas trop profondes et sont accessibles à tout moment depuis la zone centrale du hub. La plaque tournante de Jump Force est l’endroit où vous passerez votre temps lorsque vous ne vous battez pas, visitant divers fournisseurs distincts (un peu fastidieux) pour accéder aux modes, aux objets et aux mises à niveau du jeu.

Vous choisissez également l’une des trois équipes d’anime à rejoindre, mais cela a peu d’impact sur le jeu. Vos personnages montent de niveau à mesure que vous progressez, mais à moins que vous n’utilisiez activement des pièces pour acheter de nouvelles capacités ou des objets améliorant les statistiques, vous le remarquerez à peine. Au moins, il y a de la musique apaisante et la possibilité de traverser le moyeu dans des véhicules inspirés de l’anime comme un mini-navire de One Piece.

Jump Force - Revue de l'édition Deluxe pour Nintendo Switch Spike Chunsoft Bandai Namco

L’offre solo est peut-être la manière la moins agréable de jouer à Jump Force. Les missions sont présentées sous forme de liste dans laquelle vous pouvez choisir, mais mis à part les différences d’histoire, presque toutes les missions se déroulent comme un simple combat. Dans les missions clés, le joueur combat des soldats venimeux génériques ou, plus intéressant, des personnages d’anime célèbres qui ont été transformés en mal et doivent être battus pour rejoindre votre équipe. Bien que amusant au début, le manque de variété peut rendre ces combats répétitifs, et comme les missions clés limitent presque toujours votre choix de personnages, la liste énorme semble beaucoup plus limitée qu’elle ne l’est.

Les missions gratuites s’en tirent mieux grâce à des rides supplémentaires, comme gagner avec plus de 60% de santé restante et un meilleur choix de personnages à utiliser. Mais avec seulement quelques types d’objectifs, ceux-ci peuvent aussi devenir rapidement répétitifs. La plupart de mon plaisir dans Jump Force Deluxe Edition est venu de jouer des matchs personnalisés avec AI, où j’étais libre de sélectionner des personnages, des cartes et des paramètres à mon gré, ainsi que les offres multijoueurs. Pendant mon temps de jeu, les matchs en ligne étaient relativement stables sur les connexions filaires et sans fil, et le jeu local fonctionnait bien aussi.

Kamehameha votre chemin vers la victoire

Pour vous battre, vous choisissez une équipe de personnages pour s’affronter dans une bagarre 3v3. La variété de personnages que vous pouvez utiliser ainsi que les attaques et combos flashy peuvent être très amusants, en particulier pour les joueurs fans de ces séries. Pouvoir « Ora Ora » quelqu’un comme Jotaro de Jojo’s Bizzare Adventure ou « Detroit Smash » un adversaire comme Deku de My Hero Academia est sans aucun doute un bon moment, et le jeu est à son meilleur dans ces moments.

Au combat, votre personnage est verrouillé sur votre adversaire dans l’arène 3D. À partir de là, le jeu vous offre des capacités de jeu de combat familières telles que des attaques légères et lourdes pour les combos automatiques, ainsi que des mécanismes de blocage et d’esquive et un mouvement rapide utilisé pour échapper à un combo ou charger l’ennemi. L’énergie peut être chargée pour remplir un compteur utilisé pour diverses attaques spéciales, et ce sont ces mouvements uniques qui offrent le plus de plaisir que vous aurez au combat.

Grâce à la quantité impressionnante de personnages, il existe une bonne variété d’attaques spéciales à essayer et même à équiper votre propre personnage. Enfin, une fois que vous avez subi suffisamment de dégâts pendant un match, vous pouvez utiliser une attaque «réveillée» pour des dégâts énormes. Ces mouvements sont les attaques les plus célèbres pour lesquelles ces personnages sont connus, et ils constituent un grand spectacle.

Jump Force - Revue de l'édition Deluxe pour Nintendo Switch Spike Chunsoft Bandai Namco

Cependant, les combos automatiques de base sont pratiquement identiques pour chaque personnage, ce qui signifie qu’à moins que vous n’utilisiez un mouvement spécial, le choix du personnage que vous avez choisi pour un match fait peu de différence. En plus de cela, la possibilité de choisir trois personnages pour une équipe est entravée par le fait que votre équipe dispose d’une seule barre de santé partagée. En n’ayant qu’une seule barre de santé, Jump Force perd un peu de profondeur qu’un système d’étiquettes fournirait normalement. Et bien que j’apprécie que le jeu offre des mécanismes défensifs tels que les mouvements de rush et d’esquive, ceux-ci peuvent avoir un temps de recharge trop long ou se sentir imprécis respectivement.

L’IA dans Jump Force Deluxe Edition offre également un défi incohérent. Souvent, l’IA vous permettra d’écraser le même combo automatique jusqu’à la victoire, mais sur des difficultés plus élevées, elle a tendance à favoriser le blocage et la contrer, ce qui peut conduire à des combats prolongés. À différents moments de la campagne, la difficulté augmentera, mais pas parce que l’IA vous déjoue ou s’adapte à votre style. Au contraire, l’IA produit simplement beaucoup plus de dégâts, ce qui conduit à des combats bon marché. Le manque de profondeur de combat à maîtriser et le défi incohérent de l’IA signifient qu’il n’y a pas beaucoup de raisons de revenir à Jump Force après que la nouveauté d’utiliser vos personnages préférés se soit dissipée.

Des performances qui ne sont pas plus ultra

Jump Force Deluxe Edition a sa juste part de problèmes techniques. Que ce soit en mode portable ou en mode docké, le jeu souffre de faibles fréquences d’images. Plus particulièrement, cela se produit dans la zone centrale du jeu, et si vous jouez en ligne, les sous-20 images par seconde peuvent être particulièrement difficiles pour les yeux. Heureusement, la fréquence d’images est un peu plus stable pendant le combat réel, là où elle a le plus besoin d’être.

En dehors de la fréquence d’images incohérente, la résolution dynamique signifie également que les modèles de personnages et les environnements peuvent manquer de détails et parfois flous. Ce n’est pas vraiment un problème pendant le combat, mais lorsque le jeu effectue un zoom avant pour des gros plans sur ses personnages, cela peut être distrayant. Le plus gros problème dans tous les modes est la fréquence de chargement des écrans. Bien que chaque écran de chargement soit assez rapide, le grand nombre d’entre eux qui terminent chaque cinématique et chaque transition de gameplay tue l’élan que le jeu tente de créer.

Cela dit, la présentation de Jump Force présente des aspects positifs. Ses environnements lumineux et colorés et sa variété de lieux réels et animés sont un spectacle bienvenu. Les personnages peuvent également subir des dégâts pendant un match qui modifient considérablement leurs tenues, et les nombreux effets de particules de toutes sortes d’attaques spéciales peuvent être très amusants à regarder, même s’ils sont un peu trop faciles à perdre de vue.

De plus, étant donné que les styles artistiques de ces différentes propriétés sont si distincts, il est louable que le développeur Spike Chunsoft ait créé un style 3D qui peut admirablement fonctionner pour toutes. Cependant, alors que le style artistique dépend de la préférence personnelle, les animations faciales rigides et l’aspect trop brillant des personnages peuvent les faire ressembler davantage à des figurines en plastique qu’à des héros d’anime.

Verdict final

Jump Force Deluxe Edition a de bonnes idées et intentions mais ne parvient pas à les exécuter de manière significative. Son histoire sous-utilise malheureusement la liste incroyable de personnages à sa disposition, et certains problèmes techniques et de conception l’empêchent d’être l’expérience fluide dont un combattant moderne a besoin sur Switch. Le combat simple mais flashy peut être amusant pendant que vous essayez des mouvements de signature de vos personnages d’anime préférés, mais le manque de profondeur signifie que cette nouveauté finira par disparaître. La distance parcourue avant que cela ne se produise dépendra simplement de la façon dont vous appréciez ces propriétés. Jump Force on Switch est un cas de style plutôt que de substance, donc à moins que vous ne soyez un fan inconditionnel de Shonen Jump, vous voudrez peut-être attendre un prix de vente sur celui-ci.

Date de sortie: 28 août 2020Nombre de joueurs: 1-2 joueurs
Catégorie: Action, Combat
Éditeur: Bandai Namco Entertainment
Développeur: Spike Chunsoft

Un code d’avis a été fourni par l’éditeur.

Notre politique d’examen.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.